6 milliards d’autres… Et moi, et moi, et moi !

dans Medias, Télévision

6

Yann Arthus-Bertrand a lancé, avec Sibylle d’Orgeval et Baptiste Rouget-Luchaire le projet « 6 milliards d’Autres ». L’idée : 5.000 interviews filmées dans 75 pays par 6 réalisateurs partis à la rencontre des « Autres ».

Le site Internet présente les choses ainsi : « Du pêcheur brésilien à la boutiquière chinoise, de l’artiste allemande à l’agriculteur afghan, tous ont répondu aux mêmes questions sur leurs peurs, leurs rêves, leurs épreuves, leurs espoirs :

Qu’avez-vous appris de vos parents ?
Que souhaitez-vous transmettre à vos enfants ?
Quelles épreuves avez-vous traversées ?
Que représente pour vous l’amour ?…

Une quarantaine de questions essentielles permettent ainsi de découvrir ce qui nous sépare et ce qui nous lie. Ces portraits de l’humanité d’aujourd’hui, déjà partiellement accessibles sur le site www.6milliardsd’autres.org sont présentés au Grand Palais lors d’une Exposition du 10 janvier au 12 février 2009″. L’idée de Yann Arthus-Bertrand est d’apprendre des hommes et des femmes, d’écouter les points communs, mettre en avant les différences, voir ce qui lie les hommes entre eux, et ce qui les sépare. Il s’agit de partir du constat selon lequel nous sommes dans une société d’hyper-communication mais que paradoxalement, nous serions dans une société qui s’ouvre peu aux autres, une société dans laquelle nous connaissons peu nos voisins. En ce sens, nous aurions plus que jamais besoin des « autres » et qu’il faut aller vers une société responsable, et une société de partage.

Demain soir, lundi 12 janvier, France 5 consacre sa soirée à « 6 milliards d’autres ». On ne peut que imaginer que cette émission, mais surtout ce projet de façon plus générale vont connaître le succès. Non seulement parce qu’il est porté par un homme qui occupe avec aisance l’espace médiatique, mais aussi parce que l’idée est tout à la fois simple et originale, et également forte dans sa mise en avant de la banalité. La force du témoignage est immense, et les concepteurs de ce projet le savent. Comment ne pas être attentif à quelqu’un qui parle de ses plus grands bonheurs ou d’un événement malheureux de sa vie ? Comment ne pas être intéressé par quelqu’un qui NOUS ressemble, et qui donne son avis ? C’est ce que les médias comme la télévision ont compris depuis bien longtemps. Dans une société individualiste qui ne semble supporter que la parole individuelle comme porteuse de vérité, le témoignage privé est devenu plus que jamais authentifiant. Car dans le fond, ce que raconte cette exposition, ce que met en scène cet événement, ce sont des histoires singulières qui racontent le monde, la petite partie qui nous dévoile le tout. Il est question, dans « 6 milliards d’autres », de nous parler de nous.

A lire aussi

Migrants, la tragédie de notre siècle

Le sujet est dramatique et urgent, ils sont trop nombreux sur ce « putain » de bateau. Au plus près de

En lire + ...

Les tambours de la vie

Au premier temps de la pièce, Adrien Lepage ne vit que pour une chose : la batterie. Il sourit. À

En lire + ...

« Avant que j’oublie », les liens qui nous lient

  C’est une jeune femme qui chaque dimanche va voir sa maman, C’est une maman qui est atteinte de

En lire + ...

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu