Aurélia Decker au festival d’Avignon : l’exceptionnelle drôlerie du quotidien

dans Fest. Avignon 2010

Elle est pétillante, drôle, délirante, rafraichissante, et elle joue chaque soir à 19 heures à « l’Art en Scène » théâtre. « Je crois qu’il faut qu’on parle ! » est un spectacle dans lequel Aurélia Decker interprète plusieurs personnages qui vivent des situations cocasses. Du déjà vu, me direz-vous ? Pas vraiment car tout l’art de ce type de spectacle humoristique est de savoir renouveler le genre, et Aurélia Decker a réussi ce pari en créant une œuvre originale, avec l’aide de Philippe Ferran à la mise en scène.

Une jeune femme plaque son mec en lui expliquant qu’il est de gauche, et qu’elle est de droite… oui ! La preuve ? A l’école elle dénonçait déjà ses petits camarades. Une autre, assez looseuse, est retournée chez sa mère et la menace de partir vivre chez son papa si elle ne cède pas à ses caprices. Et cette femme qui parle avec son père de son nouveau petit-ami (celui du père, hein)… Il ne s’agit pas pour autant d’un spectacle féministe, mais plutôt de personnages aussi drôles que ceux de la série Ally McBeal. Ce sont des sketchs vifs, des remarques acérées qui touchent tout le monde, pour peu qu’il ait un jour attendu le coup de fil qui n’arrive pas, ou connu des problèmes avec la connexion Wi-fi.

On devrait entendre parler d’Aurélia Decker dans les années à venir, une comédienne qui parvient à dépeindre le quotidien avec humour, mais sans jamais tomber dans le banal.

Virginie Spies.

A lire aussi

Les tambours de la vie

Au premier temps de la pièce, Adrien Lepage ne vit que pour une chose : la batterie. Il sourit. À

En lire + ...

« Avant que j’oublie », les liens qui nous lient

  C’est une jeune femme qui chaque dimanche va voir sa maman, C’est une maman qui est atteinte de

En lire + ...

Vernissage, ou les masques du quotidien

  Un soir, Véra et Michaël reçoivent leur ami Ferdinand pour inaugurer leur nouvelle décoration d’intérieur. Quoi de plus

En lire + ...

One commentOn Aurélia Decker au festival d’Avignon : l’exceptionnelle drôlerie du quotidien

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu