Lettre à la télé-réalité, pour ses 10 ans

dans Medias, Presse people, Télévision

Chère Télé-réalité,

Il paraît que nous « fêtons » en ce moment ton 10ème anniversaire. 10 ans déjà !? C’est fou comme le temps passe. 10 ans c’est jeune, et en même temps, chère télé-réalité, tu sembles être installée dans les écrans comme si tu y étais chez toi depuis fort longtemps. Alors, pour « fêter » ça, j’ai souhaité t’adresser cette lettre, pour faire le point.

Tout d’abord, laisse-moi féliciter tes grands-parents, Jacques Pradel et Pascale Breugnot, qui ont présenté et produit des émissions de reality-show dans les années 90. Ils peuvent être fiers, tes ancêtres : Perdu de vue ou Témoins  n°1, furent les premières émissions qui s’immiscaient dans la vie d’anonymes avec cette folle prétention de régler leurs problèmes, ah ! C’était beau, et tellement prometteur.

Bien entendu, tes aïeuls ont des origines étrangères, aux Etats-Unis et surtout aux Pays-Bas, berceau de la télé-réalité, ou naquis ton vrai papa, John de Mol. Tout ça, ça fait de beaux métissages n’est-ce pas ? Et c’est ainsi qu’en avril 2001, tu es née en France, dans ta famille d’accueil : M6. Certes, l’accouchement fût difficile. Que de polémiques, de débats et de réflexions autour du rôle des médias. Ta famille prétendait que tu présentais la réalité, mais a très vite changé d’avis en disant que c’était un jeu. Cela faisait longtemps qu’on n’avait pas autant parlé de télévision : dans les familles, au bureau, dans les médias, tout le monde avait un avis et les lofteurs sont entrés dans la vie des français. Loana était la première cendrillon de la télé-réalité, ton histoire était en marche.

Pour fêter ta naissance, TF1 (qui avait juré de ne jamais manger de ce pain là), a vite retourné sa veste pour t’inviter. C’était la création de la Star Academy, qui avait un propos artistique, au-delà de l’enfermement. Pendant que Loana écumait les unes de la presse magazine, Jenifer faisait ses premiers pas dans la chanson.

Et c’était parti. Koh-Lanta la même année, L’île de la tentation en 2002, Greg le millionnaire l’année suivante, tu as commencé à te décliner, à être fashion, hype et glamour : tu es vite devenue la reine des programmes qui faisaient de l’audience. La presse magazine l’a bien compris, et pour t’accompagner dignement dans ta croissance, la presse people s’est développée, à commencer par le magazine Public, qui savait bien que le personnage de télé-réalité était un people d’avenir : pas cher à produire, se déclinant comme une marque, avec une vie (médiatique) courte mais suffisamment bien remplie pour faire de l’argent. C’était le début d’un couple qui marche encore très bien, les magazines people font de l’audience et se reproduisent comme des petits pains en exploitant le filon.

Tu as eu des cousins, plus ou moins dignes de toi, et ta famille s’est agrandie, réservant parfois de belles surprises comme La nouvelle star et ses premières saisons. Moins reluisante mais très significatives de l’air du temps, sont arrivées les émissions de conseil. A partir de 2004, ce fût le tsunami du télé-coaching : Nettoyer sa maison, élever ses enfants, maigrir, trouver l’amour, un appartement ou une maison. Sur M6 c’était comme pour la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy : « ensemble, tout devenait possible ». Si ces émissions ne sont pas exactement comme toi (de la « pure » télé-réalité), il n’empêche que Super Nanny, c’est un peu ta petite sœur, vous avez des traits de ressemblance que vous ne pouvez renier : l’individualisme, l’univers de la consommation, du marketing, et la « vraie vie des vrais gens ». Tes parents avaient beau dire que vous n’étiez pas du même sang, on ne renie pas sa famille.

Par la suite, tu as donné l’impression que tout était possible avec toi : de Secret story à Dilemme, ça donnait l’impression que tu pouvais faire n’importe quoi, le public te pardonnait à peu près tout, et achetait la presse people  pour consommer du people vite fait, comme on se commande un café au bistrot du coin, plus par habitude que par véritable envie. Tes parents ont remarqué une chose intéressante : tu étais capable de te recycler. Les petites histoires qu’ils inventaient pour toi passaient d’abord par le petit écran, et avaient une deuxième vie sur le web, une troisième dans la presse people, ça avait l’air formidable. Alors, ils ont tenté des expériences, en dédiant par exemple une émission entière à un ancien « aventurier » de Koh lanta, Moundir. En en faisant un « aventurier de l’amour », on reprenait le concept du Bachelor mais avec un personnage connu grâce à une autre émission, et la recette fonctionnait.

Alors bon, ce n’est pas vraiment de ta faute, mais je pense que c’est à ce moment que tes parents ont commencé à être un peu largués. Tu vois, un peu comme lorsque des parents ne comprennent plus leurs enfants. Pour ton 10ème anniversaire, ils ont inventé Carré Viiip. J’ai trouvé que cette émission était ultime, je ne croyais pas si bien dire. Présentée comme une course à la célébrité totalement assumée, Carré Viiip, c’était le dispositif multimédia intégré, qu’il s’agisse du web ou de la presse people qui jouaient le jeu de la course a l’audience. A titre personnel (j’ose te parler franchement, nous nous connaissons bien) j’ai vu dans cette émission ce que j’avais décrit dans mon livre sur « les marchands de bonheur » : des liens forts entre toi et la presse people, et  le signe d’une télévision autophage, qui était en train de se manger elle-même, par un recyclage dont Carré Viiip était le symptôme. Seulement, à trop se manger, on risque de mourir de faim étouffé. C’est ce qui s’est passé à la veille de ton anniversaire, par l’annulation pure et simple de l’émission. Circulez, il n’y a plus rien à voir.

Mais tu vois, chère télé-réalité, je te souhaite tout de même un bon anniversaire et je sais que tu as encore un bel avenir devant toi. Mais oui, tu n’as pas d’inquiétudes à avoir. Les chaînes continuent de se multiplier, et tu ne coûtes pas cher à produire. Tu es désormais rentrée dans les mœurs, c’est ainsi. Ton genre se décline partout, jusqu’à contaminer l’information. Tu sers les intérêts des chaînes de télévision qui prétendent, grâce à toi, changer la vie des individus et faire leur bonheur en les rendant célèbres. Tu sais comme moi que ce n’est pas si simple mais tu n’y peux rien, c’est comme ça. Tu n’es qu’un rouage d’une société médiatique qui tourne autour du nombril de son public.

Certes, le gâteau d’anniversaire a un goût amer, qui prouve à tes parents que le public n’est pas si débile qu’ils voulaient le croire. Et c’est peut-être ça, la vraie bonne raison de fêter ton anniversaire.

A lire aussi

« Avant que j’oublie », les liens qui nous lient

  C’est une jeune femme qui chaque dimanche va voir sa maman, C’est une maman qui est atteinte de

En lire + ...

Vernissage, ou les masques du quotidien

  Un soir, Véra et Michaël reçoivent leur ami Ferdinand pour inaugurer leur nouvelle décoration d’intérieur. Quoi de plus

En lire + ...

DMPP #6 – A quoi servent les animateurs télé ?

Pourquoi on adore (ou on déteste) certains animateurs télé ? Quel est leur pouvoir ? Qu’est-ce qui se joue ? Et

En lire + ...

2 commentsOn Lettre à la télé-réalité, pour ses 10 ans

  • Pingback: 17h30 : Carré VIIIP est toujours mort « Les Tentatives ()

  • Palaszewski

    Oh, yes! Le « flop » n’a pas gâché les grands « youpis » qui fleurissent un peu partout, la faute au sensationnel qui nourrit l’esprit libre des petites gens pour le plus grand bonheur de Coca-Cola …
    C’est avec plaisir que j’ai découvert il y a quelque temps votre blog et me suis abonné au flux RSS. Salut cordial.

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu