Le Grand Webzé sur France 5 : au-delà du format, pour réconcilier TV et Internet

dans Internet, Medias, Télévision

Ah ! « réconcilier le web et la télévision », il était temps ! C’est une promesse qui a pu se réaliser hier soir, sur France 5, avec Le Grand Webzé.

Le Grand Webzé, en quoi ça consiste ? C’est une émission mensuelle et interactive présentée en direct par François Rollin et Vivin. L’idée est de repartir du concept du “Grand Mezzé”, spectacle théâtral dans lequel François Rollin et Edouard Baer donnaient leur chance à de jeunes artistes. Donc, Le Grand Webzé a pour ambition de dénicher les talents du Web.

La promesse principale : tenter un mariage entre les différents médias, et notamment entre le web et la télévision, le tout sous la forme d’un divertissement. Bien entendu, l’émission était très attendue sur les réseaux, notamment Facebook et Twitter.

Alors, petit bilan de la première émission :

. Du off : l’émission promet de montrer la façon dont elle se construit, et en effet, on voit un cameraman, la maquilleuse, Vinvin présente l’équipe technique, et il s’agit bien d’une émission en train de se faire, jusqu’au débriefing, où François Rollin explique avec humour à l’équipe ce qu’il aurait fallu faire.

. Des rubriques décalées : comme « le mec qui a un problème mais on n’y peut rien » (à l’inverse de Julien Courbet), où Rollin et Vinvin manient mieux que quiconque le second degré, l’avis de l’expert comptable par rapport au fait que l’équipe de France de Rugby n’a pas gagné la coupe du monde. Ou encore la séquence diffamation, pour « faire le buzz »,

. Des talents : @Vinvin en maître de cérémonie drôle et décalé, François Rollin toujours aussi drôle dans un savoureux mélange d’acteur-animateur, et @Jcfrog excellent dans le rôle de Monsieur jingle

. Un live-tweet très suivi, mené par @FlorencePorcel, la timeline Twitter était presque exclusivement consacrée à l’émission (#lgw), à quelques exceptions près car en face, il y avait du lourd, avec L’amour est aveugle sur TF1…

. Des choses à revoir : au niveau du son, trop de réverbération, un peu de lenteurs par moments et donc un manque de rythme. Mais c’est un début…

Au final, le concept est là, mais les rubriques et le rythme sont à muscler. C’est en tout cas la preuve que lorsque la télévision s’intéresse à son public en le faisant entrer en interaction, ça peut le faire. Cette émission est le signe que le service public peut laisser sa chance au public des réseaux sociaux, même si c’est très tard (le vendredi à 23 h 35).

Les programmes prévus pour le live-tweet auront peut-être, comme Le Grand Webzé une temporalité différente des autres programmes : étant prévus pour être discutés sur le web, ils seraient moins formatés que les autres, et nécessiteraient d’autres habitudes de lecture des programmes télévisuels. Car si le live-tweet a montré que de nombreux commentaires ont reproché à l’émission de manquer de rythme, il me semble qu’au-delà de ça, l’émission n’a pas le format auquel  nous sommes désormais habitués. Et c’est peut être une bonne nouvelle. Il faut certainement lui laisser le temps de s’installer en bénéficiant de l’énergie de son projet et de ses animateurs.

Si c’est l’occasion d’avoir une émission moins formatée que la totalité des programmes télévisuels, nous y aurons gagné quelque chose. De l’ordre de l’authenticité.

Virginie Spies.

Clic, clic, clic pour revoir l’émission

Clic, clic, clic pour les suivre sur Facebook

Clic, clic, clic pour les suivre sur Twitter

A lire aussi

Vernissage, ou les masques du quotidien

  Un soir, Véra et Michaël reçoivent leur ami Ferdinand pour inaugurer leur nouvelle décoration d’intérieur. Quoi de plus

En lire + ...

DMPP #6 – A quoi servent les animateurs télé ?

Pourquoi on adore (ou on déteste) certains animateurs télé ? Quel est leur pouvoir ? Qu’est-ce qui se joue ? Et

En lire + ...

DMPP EC#1 – Dans les coulisses de VOICI

« Des médias presque parfait » a pour ambition de proposer des vidéos d’analyse et de réflexion sur les médias. Avec

En lire + ...

One commentOn Le Grand Webzé sur France 5 : au-delà du format, pour réconcilier TV et Internet

  • Ce qui me plaît dans cette émission, c’est l’impression d’être dans une soirée entre amis, avec quelques déconneurs, et un souci du second degré. Enfin plus de présentateur à l’ego surdimensionné – du moins pour l’instant -, plus de décor avec effets lumineux lancinants, plus de variété en cinémascope mais un type moustachu qui ponctue musicalement l’émission. C’est tput de même très rafraichissant et cela fait du, bien. J’ai été très intéressée par le jeune hacker car on entend beaucoup parler de ce phénomène, mais n’étant pas une habituée du web, je ne connaissais pas leurs moyens d’action, notamment concernant les évènements de Syrie. En ce qui concerne les indignés on n’en sait pas beaucoup plus, mais c’est bien de les voir à la TV en dehors des JT. Une question : peut-on vous envoyer des SMS pendant ou avant l’émission ?

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu