Prendre le contrôle des héros : le pouvoir des fanfictions, par Francisca Fontaine

dans Culture et Société, Medias

Edward Cullen n’est pas qu’un vampire qui s’illumine au soleil, il a également passé un siècle à chercher une soumise, humaine de préférence, qu’il a (heureusement) trouvé en Isabella Swan, jeune fille d’une vingtaine d’années. Cette histoire, « Midnight Desire », n’est qu’une des nombreuses histoires alternatives de la saga officielle, celle de nails233, jeune auteur de fanfictions.

Une fanfiction, Késako ? C’est une fiction écrite par un fan. Ces apprentis-auteurs s’inspirent des produits médiatiques de leur quotidien : romans, séries TV, cinéma, mangas, bandes dessinées ou encore jeux vidéo et réutilisent les personnages, les styles d’écriture et les univers de ces supports médiatiques pour écrire une histoire dérivée.

Les premières fanfictions sont publiées dans les années 60 dans des fanzines centrées sur la série Star Trek. L’arrivée d’Internet multiplie la production et la diffusion de ces écrits amateurs et agrandit cette communauté d’auteurs et de lecteurs adeptes de fanfiction.

Aujourd’hui, ces écrits sont publiés et diffusés pour le format numérique, lecture en ligne ou téléchargeables en PDF. On peut ainsi lire des fanfictions sur des sites généralistes, tel que fanfiction.net, véritables pages jaunes pour les auteurs et lecteurs de fanfictions ou encore des blogs réservés à une fiction unique.

Une nouvelle forme de réception

Les récits des fanfictions sont nombreux tout comme leur genre : parodie, drame, science-fiction, romance ou encore western comme dans cette histoire où « Isabella Swan est déracinée de sa Floride natale pour mener une nouvelle vie dans l’Ouest Sauvage. Elle pense que le Texas n’a rien à lui offrir. En fait, ça c’était avant qu’elle ne rencontre le beau Texas Ranger ». 

Aux oubliettes Stéphanie Meyer (auteur officiel) et son mormonisme, les twi-fans (les fans de Twilight) ont décidé de pimenter les aventures du couple éternel. Les héros sont souvent confrontés à des situations plus humaines, notamment à des problèmes adolescents, que peuvent rencontrer les auteurs et les lecteurs de fanfiction.

Ce n’est plus un vampire mais un adolescent s’évertuant à contrôler son « monstre hormonal » face à Bella : « Edward est humain. Il est irrémédiablement attiré par Bella, mais ce n’est pas son sang qui l’appelle. L’attrait d’Edward est purement sexuel au début et évolue par la suite ».

La fanfiction à caractère sexuel (nommée lemon) n’est qu’un genre parmi d’autres. Les dénouements, les relations entre personnages et les événements précis (mariage, nuit de noce, fête de noël) sont modifiés au fil des fanfictions. Les points de vue, les styles d’écritures et les thématiques sont parfois très éloignés du premier texte original et sont à l’image de l’auteur qui aime avoir le contrôle sur ses héros préférés : « Je suis Dieu dans ma fic ».

La publication se fait souvent de façon irrégulière et l’auteur demande, voir exige, un certain nombre de commentaires post-lecture avant la publication du prochain chapitre. Les fanfictions se présentent de la façon suivante : titre, nom de l’auteur, résumé de l’histoire puis des informations pratiques tel que le rating (le niveau d’avertissement qui informe le lecteur du caractère de la fanfiction.) Les caractéristiques des ratings de fanfictions sont similaires à ceux des avertissements et interdictions imposés par l’industrie culturelle.

Quelques exemples sur fanfiction.net : « Voilà nos personnages enfermés dans la Maison des Secrets ? Bella la sauvage, Alice la cachottière, Jake et Leah les enfoirés, Edward le chaud bouillant, Emmett l’impulsif et Rosalie la passionnée... » ou encore l’histoire où nos héros se retrouvent être la jeunesse dorée de Manhattan à l’image de la série Gossip Girl.

Les fanfictions prolongent l’aventure des héros, les imaginent dans de nouvelles aventures ou bien encore comblent les insuffisances narratives. Ils repensent les histoires de leurs héros et les réutilisent dans de nouvelles situations. Les fanfictions sont avant tout un moyen de prolonger l’univers, de rester avec les personnages. Cette forme d’écriture est également une forme alternative du journal intime. Certains y consacrent plusieurs heures chaque jour et sont les auteurs de plusieurs fanfictions publiées simultanément.

Après avoir lu une centaine de fois le roman du début à la fin et de la fin au début, la fanfiction permet de s’approprier de façon active et de devenir, le temps d’une histoire, le scénariste d’un récit que l’on affectionne tant. Les fans sont des téléspectateurs singuliers, experts d’un produit médiatique, ils ont une réception très active. En effet, leur participation, leur interaction avec l’œuvre médiatique, mais également avec les autres téléspectateurs les amène à une réception personnalisée. La fanfiction peut être perçue comme une nouvelle forme de consécration envers un produit médiatique. Alors si vous n’avez toujours pas choisi entre la team Jacob et la team Edward, vous pouvez toujours éjecter le personnage de Bella et lire les fanfictions slashs relatant les aventures homosexuelles du vampire et du loup-garou.

Francisca Fontaine.

Quelques mots sur l’auteur : Francisca Fontaine est passionnée par les productions amateurs et l’engagement des publics (fans) sur Internet, le transmédia, les nouvelles formes de production et de réception ainsi que des nouvelles stratégies de productions de l’industrie culturelle.

A lire aussi

Les tambours de la vie

Au premier temps de la pièce, Adrien Lepage ne vit que pour une chose : la batterie. Il sourit. À

En lire + ...

« Avant que j’oublie », les liens qui nous lient

  C’est une jeune femme qui chaque dimanche va voir sa maman, C’est une maman qui est atteinte de

En lire + ...

Vernissage, ou les masques du quotidien

  Un soir, Véra et Michaël reçoivent leur ami Ferdinand pour inaugurer leur nouvelle décoration d’intérieur. Quoi de plus

En lire + ...

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu