Le Vinvinteur, donner du sens aux rapports entre télévision et Internet

dans Internet, Medias, Télévision

A partir du dimanche 14 octobre, à 20 heures, sera diffusé Le Vinvinteur. L’idée de ce nouveau programme ? « Réfléchir à la vie connectée, Internet, les réseaux sociaux, les nouveaux comportements, et notre avenir dans ce bazar numérique ».

Le premier numéro du Vinvinteur, exclusivement diffusé sur le web et encore visible ici (clic, clic, clic) était consacré à la question suivante : Le web va-t-il tuer la télévision ? L’émission est présentée par Vinvin, qui porte une caméra sur la tête pour montrer ce qui se passe avant, pendant, et après l’émission.

Transparence et réflexivité : une télévision en train de se faire

Sur la forme, si le Vinvinteur se penche sur la vie connectée, sa force réside dans le fait que c’est d’abord une émission de télévision, avec un vrai format, efficace et assez court, qui laisse une place à l’humour, et surtout au recul critique. Ce recul porte tant sur les objets dont il est question (le web et son environnement), que sur l’émission elle-même.

On notera que pour la première, l’invité et parrain du Vinvinteur était bien choisi, puisqu’il s’agissait d’Antoine de Caunes. Bon choix par rapport au ton général de l’émission, qui n’est pas sans rappeler le ton Canal+ (époque De Greef/Lescure), et aussi parce que, au-delà de l’homme de télévision, de Caunes est présent sur Twitter, avec un ton décalé.

Inventer une forme d’interactivité télévisuelle 

Nous sommes dans une forme de télévision de l’expérience, dans le sens où il est demandé aux téléspectateurs de participer. Seulement, à l’inverse de programmes qui se prétendent interactifs (et dont le plus souvent, l’interactivité ne se résume qu’à l’envoi de SMS surtaxés), la participation se conçoit autrement.

Car ce qu’a compris l’équipe du Vinvinteur, c’est qu’il ne suffit pas de crier à l’interactivité de la télé pour qu’elle apparaisse comme par enchantement. On sait pourtant qu’avec une certaine dose d’interactions avec son public, une émission peut générer plus d’audience et de notoriété. Mais que peut faire le téléspectateur, assis devant son téléviseur ? Il ne peut rien, bien entendu, à mois d’être également un internaute, et c’est ce que nous sommes, pour la plupart devenus. Certes, tout le monde n’utilise pas Twitter pour commenter la télé, mais rares sont les personnes qui n’utilisent pas le web aujourd’hui. Ce que propose le Vinvinteur, c’est que les téléspectateur-internautes, contribuent à l’émission, de différentes manières. Pas pendant le direct, c’est un fantasme absolu (sauf pendant le Vebshow, dont je vais parler plus bas), mais pendant que l’émission se fabrique : choisir le costume de l’animateur, être l’auteur d’une Vebsérie, composer la musique du générique, participer à un événement « dans la vraie vie », etc.

En amont, un débat en direct sur Internet

Chaque mardi à 17 heures, a lieu un débat diffusé en direct sur Youtube et auquel participent des Internautes, blogueurs et/ou spécialistes des questions abordées ce jour-là. Cela s’appelle le Vebshow, et pendant une heure, les internautes peuvent commenter le débat en direct via les réseaux sociaux. Ils peuvent aussi donner leur avis sur la question, contacter l’équipe via le chat de Google+ et être sélectionnés pour intervenir dans l’émission. Je participe à ce direct, duquel émane un montage qui est diffusé pendant l’émission du dimanche soir.

Parler du web à la télé

Cette émission, et les promesses qu’elle porte, nous dit quelque chose de la façon dont les médias parlent d’eux-mêmes. Si la télévision a toujours parlé d’elle-même, ou tenté de le faire, comme je l’explique dans « La télévision dans le miroir », les médias développent désormais de nouvelles manières de parler d’eux-mêmes.

Depuis un certain temps, la radio propose des émissions sur la question web, mais la télévision n’avait pas encore trouvé de format pour le faire. La difficulté étant de parler à la fois à des personnes très connectées, tout en intéressant un public curieux de découvrir de nouveaux usages, qui représentent certainement l’avenir des médias en général.

C’est, pour l’heure, le pari réussi de ce premier numéro et le challenge que semble vouloir relever le Vinvinteur. A suivre donc, à partir du 14 octobre, sur France 5.

« A tout twitt ! »

Virginie Spies.

 

A lire aussi

Vernissage, ou les masques du quotidien

  Un soir, Véra et Michaël reçoivent leur ami Ferdinand pour inaugurer leur nouvelle décoration d’intérieur. Quoi de plus

En lire + ...

DMPP #6 – A quoi servent les animateurs télé ?

Pourquoi on adore (ou on déteste) certains animateurs télé ? Quel est leur pouvoir ? Qu’est-ce qui se joue ? Et

En lire + ...

DMPP EC#1 – Dans les coulisses de VOICI

« Des médias presque parfait » a pour ambition de proposer des vidéos d’analyse et de réflexion sur les médias. Avec

En lire + ...

One commentOn Le Vinvinteur, donner du sens aux rapports entre télévision et Internet

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu