« La Nouvelle Edition », une émission réflexive Par Ludivine Sadowski

dans La Nouvelle Edition Canal+

Pour quelques jours encore, le Semioblog analyse La Nouvelle édition, diffusée en clair sur canal + à 12h20. Aujourd’hui, Ludivine Sadowski s’intéresse à l’aspect réflexif de l’émission.

 

Impossible de regarder La Nouvelle Edition sans entendre le nom d’un journal, d’un réseau social, d’une radio ou de tout autre type de média. Mais pourquoi donc une émission de télévision parle-t-elle autant de l’actualité à travers les autres médias ?

Des sujets médiatiques… d’actualité.

Dans La Nouvelle Edition, les sujets se suivent mais ne se ressemblent pas. Ils parlent d’actualité ou de faits de société. Pourtant une chose les rassemble, ils ont tous un rapport direct aux médias.

Dans l’émission, aucun sujet n’est traité simplement pour lui même. Les sujets se basent en grande partie sur des gros titres parus dans les journaux, ou quand ce n’est pas le cas, ils ont toujours de près ou de loin un rapport avec un média quel qu’il soit. Radios, journaux, réseaux sociaux… tous y passent.

Il serait intéressant de calculer un pourcentage d’utilisation des mots se rapportant aux médias sur l’ensemble de l’émission pour voir à quel point leur influence est importante.

Mais La Nouvelle Edition ne s’en cache pas, elle assume de dévoiler les noms des supports, d’utiliser des couvertures de magazines, des articles de journaux qu’elle met en illustration.

Un média qui parle des autres quoi de plus courant aujourd’hui ? 

Cette émission est un melting pot culturel, allant des réseaux sociaux aux journaux les plus sérieux en passant par les radios. La Nouvelle Edition est une solution simple pour se tenir informé sur l’actualité dans le monde. L’émission nous livre, preuve à l’appui, ce que pensent les autres des sujets qui font le haut de l’affiche mais pas seulement.

En effet, elle ne s’arrête pas là car elle décrypte toutes ces informations que les autres nous servent en flux continu.

Avec ses allures colorées, ses sujets sérieux, son ton amical et sa critique pointue, La Nouvelle Edition est le parfait mélange entre un magazine people ou féminin et un journal d’actualité. LNE  ou le meilleur moyen de regrouper des informations de tous horizons pour en faire une joyeuse source de culture et de nouveautés.

Cette façon de présenter les unes, et les couvertures des magazines permet de prouver la véracité de leurs informations tout décodant cette actualité.

Quoi de mieux qu’une émission qui ne nous balance plus l’information mais nous l’explique, en posant les questions que nous-mêmes nous nous posons ?

Comme tout média La Nouvelle Edition a une ligne directrice, un état d’esprit et traite les différents sujets qu’elle aborde en fonction de cela. Son parti pris pour la camaraderie et la sympathie font qu’on peut s’identifier aux personnes présentes puisqu’ils font des remarques que nous même pourrions faire. Mais cela s’applique également aux actualités, avec Ali Baddou, qui pose des questions que tout un chacun peut se poser sur son canapé.

La Nouvelle Edition est une de ces rares émissions, où le présentateur ne fait pas semblant de comprendre tous les enjeux et travers d’un sujet. Il ose poser des questions et montrer que personne n’a la science infuse. Combien de fois les présentateurs de journaux télévisés se trompent ou ne savent pas de quoi ils parlent réellement ?

Un présentateur ne peut pas connaître tous les tenants et les aboutissants des sujets, et le fait de poser des questions, de s’intéresser permet d’aller plus loin dans le décryptage puisqu’on soulève un point qui semblait éventuellement clair et connu par celui qui expose l’information mais qui ne l’est pas pour tout le monde.

La Nouvelle Edition n’est pas une simple émission d’actualité. C’est un décryptage pointilleux des informations, avec par moment des actualités tellement importantes qu’elles peuvent être le fil conducteur de l’émission et revenir dans chaque partie comme ce fut le cas de Kiev par exemple.

Des références aux autres médias pour éclairer les sujets autrement, c’est pour moi le + de cette émission de Canal.

Ludivine Sadowski.

Ludivine Sadowski est étudiante en L2 information-communication à l’université d’Avignon et des pays de Vaucluse. Vous pouvez la suivre sur Twitter : clic, clic, clic.

 

A lire aussi

« Avant que j’oublie », les liens qui nous lient

  C’est une jeune femme qui chaque dimanche va voir sa maman, C’est une maman qui est atteinte de

En lire + ...

Vernissage, ou les masques du quotidien

  Un soir, Véra et Michaël reçoivent leur ami Ferdinand pour inaugurer leur nouvelle décoration d’intérieur. Quoi de plus

En lire + ...

DMPP #6 – A quoi servent les animateurs télé ?

Pourquoi on adore (ou on déteste) certains animateurs télé ? Quel est leur pouvoir ? Qu’est-ce qui se joue ? Et

En lire + ...

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu