Le générique de « La Nouvelle Edition » par Colombine Bernard

dans Télévision

Pour quelques jours encore, le Semioblog analyse La Nouvelle édition, diffusée en clair sur canal + à 12h20. Aujourd’hui, Colombine Bernard analyse le générique de l’émission.

On s’accroche, c’est parti ! Au carrefour de la modernité et du ludique, ce générique (clic, clic, clic) mélange les pinceaux pour en mettre plein les mirettes: à La Nouvelle Edition, on sait se faire remarquer dès le début !

Où l’on vise le vintage pour faire branché…

Déjà dans le titre de l’émission, tout est dit : ce n’est pas n’importe quelle édition, c’est la nouvelle ! La jeune, la fraîche émoulue des laboratoires de Canal +. Forcément, il faut le montrer, partout, tout le temps. Même via les papiers peints du générique qui fleurent bon le vintage qui revient en force dans les tendances ! Les couleurs de l’émission sont données, au propre comme au figuré. Côté propre, on a apparemment jugé que c’était la nouvelle mode, ces couleurs pastelles très lumineuses et saturées : elles accrochent l’oeil, tout en ménageant la vue. C’est comme feuilleter un magazine people sérieux et modéré : sûr que c’est original. Côté figuré, on a décidé de jouer la carte vintage jusqu’au bout, puisque maintenant c’est jeune et branchouille. Avec la transformation de l’horloge en beau cercle chromatique manié par des mains sorties de nulle part, on comprend tout de suite l’allusion au vinyle. Ou comment faire « in » et en même temps ludique !

… Tout en étant identifiable en amusant…

Pas de sophistication dans le visuel mais on imagine que c’est voulu, cette ressemblance avec les maisons des Sims. C’est quelque chose qui parle, tout le monde connaît, on est dans un format familial. Autre illustration de ce format : les horloges. Horloges de cuisine basiques, elles sont  simples comme l’idée qu’il y a derrière : se faire comprendre par tous ! Les formes géométriques sont l’application même de cette simplicité : on taille à la ligne droite dans les losanges du papier peint, dans les rectangles des tirets des heures, dans les triangles formés par les transitions de papiers peints et d’horloges. Dans le facilement reconnaissable on a aussi la musique, au tempo saccadé mais punchy, mine de rien ça reste en tête ! Histoire qu’on comprenne bien, les derniers accords sont plus appuyés quand apparaît la mention La Nouvelle Edition/1ère partie: oui on y est ça commence, applaudissements ! 

Pour un mélange des genres revendiqué

La musique n’est pas qu’une introduction, elle a bien d’autres facettes. La main fait le DJ avec l’horloge et donne un mix de sons pop surtout, techno un peu, et le tic-tac de l’horloge au milieu. L’enchaînement et l’accumulation de ces éléments créent un effet de rapidité accentué par les cuts de transitions. Ce mix est à l’image de l’émission: un mélange dynamique des genres. La lumière suit « l’effet DJ » et change rapidement d’intensité: à certains moments on se croirait déjà sous les spots du plateau de l’émission ! La caméra participe aussi à cet effet de rapidité et de mélange en alternant les prises de vue. Mais c’est le mouvement des aiguilles qui est fédérateur et qui décide de tout : de la lumière, du changement de décor, du rythme de la musique… Et c’est la main, seul élément humain, qui contrôle les aiguilles et le temps qui passe: et il est fixé qu’à 12h20, La Nouvelle Edition commencera ! Tous ces éléments donnent la sensation d’une diversité qui est celle de l’émission, mais qui est aussi limitée, schématisée. Finalement, on a 5 modèles d’horloges qui se répètent, et qui correspondent chacune à un papier peint, une ambiance particulière.

Le générique fonctionne comme un mode d’emploi, du genre de ceux qui nous aident vraiment à comprendre. Avec La Nouvelle Edition, on saisit tout de suite qu’on a affaire à de l’infotainment assumé, qu’on regarde tout en faisant cuire ses pâtes bolo du déjeuner !

Colombine Bernard.

Colombine Bernard est étudiante en deuxième année de Licence Information et Communication à l’Université d’Avignon.

A lire aussi

Vernissage, ou les masques du quotidien

  Un soir, Véra et Michaël reçoivent leur ami Ferdinand pour inaugurer leur nouvelle décoration d’intérieur. Quoi de plus

En lire + ...

DMPP #6 – A quoi servent les animateurs télé ?

Pourquoi on adore (ou on déteste) certains animateurs télé ? Quel est leur pouvoir ? Qu’est-ce qui se joue ? Et

En lire + ...

DMPP EC#1 – Dans les coulisses de VOICI

« Des médias presque parfait » a pour ambition de proposer des vidéos d’analyse et de réflexion sur les médias. Avec

En lire + ...

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu