Festival 2014 : notre bilan

dans Fest. Avignon 2014

La semioteam a beaucoup travaillé pendant ce festival, et a dressé son bilan, avec les plus, les moins, et les “peut mieux faire”.

Oui !

. Les nouveaux pavés de la rue des Teinturiers ont permis à 45 parisiennes attachées de presse de ne pas se détuire les chevilles du haut de leurs Louboutin. Merci pour elles,

. Les trompettes du In, ça a quand même toujours de la gueule,

. La fréquentation modeste du Festival avait au moins un avantage : pouvoir trouver une place en terrasse Place Pie avant le 27 Juillet,

. Quand on se tape une première édition comme celle-ci, difficile de rester à peu près droit dans ses pompes sans avoir les chaussettes qui vibrent. Respect, Monsieur Py,

. Après quelques années, on commence enfin à peaufiner notre technique de slalom entre festivaliers, mais aussi entre affiches à bords coupants ballotées par les bourrasques de vent. Ou comment transformer une petite balade à travers la rue des Lices en partie de Prince of Persia,

. Respect aux compagnies qui ont affichés le lundi, dont les affiches se sont envolées le mardi à cause du vent, qui ont affichés à nouveau le mercredi, qui ont vu leurs affiches retomber à cause de l’orage le jeudi, qui ont encore affichés le vendredi et qui les ont vu se décrocher le samedi à cause du vent derechef…. pendant trois semaines,

. Charlie Bauer est amoureux,

. La programmation du théâtre des Béliers,

. La buvette du théâtre des Doms les soirs du mois de juillet où il n’y a pas de mistral ou d’orage,

. Les réunions de rédaction du Semioblog emplies d’amour et de barbecues,

. L’application pour smartphone du OFF qui a enfin compris le principe d’une mise à jour,

. Airnadette, sa comédie musiculte géniale et ses comédiens qui offrent la bière à la fin du spectacle en venant taper le bout de gras avec les spectateurs,

. Parce qu’à Avignon comme aux Amériques tout est possible, réussir à avoir une place pour Le Porteur d’Histoire le dernier soir du festival en étant tout en bas d’une liste d’attente de près de 40 personnes,

. On est pas du genre à avoir l’oeil sur les audiences mais quand même, vous étiez très nombreux à lire nos chroniques sur le Semioblog, et mine de rien, ça fait plaisir,

. GUILLAUME GALLIENNE,

. Le flyer d’Entracte, le one-man show de Jean-Michel Boch, qui gagne haut la main la place de flyer le plus drôle du Festival,

. Le restaurant Le Barrio où ils se débrouillent même en plein festival pour trouver une petite place sur sa terrasse aux gens qui vivent à Avignon toute l’année,

. Les cochons d’Inde qui font un 100m haies, les cochons d’Inde qui volent, les cochons d’inde à la piscine, les cochons d’inde <3,

. Pas une seule insolation. PAS UNE.

Hum… Non.

. Ah mais c’est fini ?

. L’état de nos foies,

. Nous n’avons toujours pas résolu le mystère du festivalier qui s’arrête en pleine rue TOUT D’UN COUP, alors qu’il se trouve juste devant vous,

. On peut envoyer une navette sur Mars mais on peut toujours pas alléger le poids de La Terrasse,

.  Il va bientôt falloir demander un prêt à son banquier pour aller voir 3 pièces du OFF,

. Nous souhaiterions mettre en place un système de délation pour les “pro” qui confondent leur accréditation presse avec le statut de président de la république ou tout autre titre royal,

. Nicolas Bedos est venu avec sa meuf,

. Que la personne ayant relancé la mode des Birkenstock se dénonce,

. Caroline Loeb a l’air d’être au bout du rouleau,

. On a rien contre les gens qui distribuent des tracts (presque) mais non, on ne veut pas qu’ils viennent nous parler de leur pièce pendant 20 minutes lorsqu’on est en train de déjeuner ou en pleine conversation avec trois autres personnes,

. Non, on ne dit toujours pas “en Avignon”,

. Les gens qui n’ont pas compris que le principe de l’Open Bar à une soirée de clôture n’est pas de vomir dans le caniveau à 23h30,

 . Le papier de MC sur les files d’attente n’a pas eu le succès escompté malgré son statut de chef d’oeuvre de l’auteur. PUBLIC, QU’AS-TU FAIT ?

. « Vous avez un moment pour que je vous parle d’un spectacle ? »

Peut mieux faire

. Il va falloir penser à améliorer le vin du Pub Z…

. …Et proposer du rhum à la Cave des Pas Sages,

 . La météo : On en parle, de la météo ? Grosses chaleurs, orages, grosses chaleurs, orages, on a pas su comment s’habiller,

. On a vu se créer 23 glaciers au mètre carré (à peu près), et trop de glace tue la glace, il va falloir penser à s’organiser autrement les mecs. Et ne pensez-même pas à remplacer la glace par les kebabs, on est au taquet aussi,

. Peut-on aborder le sensible sujet des mentions “Succès du OFF en 2013” sur 35% des affiches alors qu’on y était et qu’on sait que, non pas du tout ?

. François ne nous a pas payé un verre une seule fois,

. MC a menti à son public en prétendant savoir imiter une loutre,

. Trop peu de compagnies se sont placées sur le créneau “tract en forme d’éventail”. C’est regrettable,

. Attendre son 5ème festival pour réaliser que le Bar du In se trouve dans la cour d’un lycée,

. Les théâtres dont le message téléphonique t’explique qu’à partir de cette minute, la communication sera facturée un smic mais que la prochaine fois si tu veux éviter cette annonce tu n’as qu’à taper sur dièse.

. La culpabilité du festivalier est un mal qui continue à frapper aveuglément : quoiqu’il arrive, on a pas assez fait le festival.

Plus que 342 dodos, et on recommence.

Marie-Caroline Neuvillers, François Theurel et Virginie Spies.

A lire aussi

Les tambours de la vie

Au premier temps de la pièce, Adrien Lepage ne vit que pour une chose : la batterie. Il sourit. À

En lire + ...

« Avant que j’oublie », les liens qui nous lient

  C’est une jeune femme qui chaque dimanche va voir sa maman, C’est une maman qui est atteinte de

En lire + ...

Vernissage, ou les masques du quotidien

  Un soir, Véra et Michaël reçoivent leur ami Ferdinand pour inaugurer leur nouvelle décoration d’intérieur. Quoi de plus

En lire + ...

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu