France 5 : douceur et intellect

dans Medias, Télévision

Entre le 6 et le 8 Janvier 2015, dans le cadre de mon cours de sémiologie, mes étudiants de Master 1 « Publics de la culture et communication » de l’Université d’Avignon ont étudié l’identité de plusieurs chaînes de télévision (TF1, France 2, France 3, France 5 et M6).

Aujourd’hui : France 5 par  Irène Khaletzky, Anne  Le Loët, et Ophélie Martin.

France 5 slogans

La chaîne que nous devions analyser était donc France 5. Cela a pu apparaître pour certaines d’entre nous un peu sarcastique. On aurait presque ressenti cela comme étant un challenge. Nous, jeunes étudiantes, aimant globe trotter et vivre des expériences uniques et incroyables, nous allions devoir nous asseoir dans le fond d’un canapé et regarder France 5 pendant une semaine. C’est un peu là tout le paradoxe de l’enquêteur : nous aimons rechercher, mais nous ne le faisons pas forcement  pour ce qui n’a pas l’air de nous ressembler.

En bref, nous ne nous sentions pas vraiment public cible de cette chaîne, assimilant facilement notre jeunesse et nos centres d’intérêts à des chaînes qui nous les promettent… Tout aussi étonnant que la leçon qui en découle : on ne connaît jamais vraiment tout de ce qui est sous nous yeux.

France 5 et… Nous !

Anne à découvert la chaîne France 5 lors de son année sabbatique, il y a deux ans. Elle ne va pas aller jusqu’à dire que c’est sa chaîne préférée et qu’elle la regarde sans cesse mais cette chaîne a su susciter sa curiosité… Adepte de voyage, de découverte et de décoration, elle trouve que cette chaîne propose au-delà de son identité initiale dite intellectuelle, de nouveaux programmes plus ouverts sur la politique, la cuisine, l’évasion en touchant un public plus jeune.

Ophélie a appréhendé la chaîne France 5 lors de ses études supérieures et de son intérêt grandissant pour les arts, la culture et les émissions culturelles. Elle s’est notamment retrouvée dans des émissions telles que « La grande Librairie ». Elle a le sentiment, peut-être erroné, de trouver chez France 5 une alternative à Arte, une alternative moins moderne mais ambitieuse et révélatrice de talents.

Tweet Irene

Irène, quand à elle, n’a pas vraiment pour habitude de regarder France 5. Si elle est tombée sur des bribes d’émission, c’était uniquement en zappant frénétiquement car elle trouvait qu’il n’y avait « rien à voir dedans la télé ». Une image de France 5 assez vite assimilée pour elle à des reportages animaliers et des débats d’intellectuels. Une chaîne pour ses parents quoi. En vérité, la pratique télévisuelle principale d’Irène est le replay, car elle a décidé d’abandonner sa télé il y a quelques temps. Ses chances de regarder France 5 se sont ainsi lourdement amoindries. C’est donc pleine d’attentes et de curiosité qu’elle s’est lancée dans cette analyse de chaîne.

Présentation de la chaîne

La première remarque que nous nous sommes faites en regardant France 5 est que la chaîne n’a pas d’enjeux économiques forts, comme le prouve l’absence d’émissions qui font le buzz avec de gros moyens financiers. Il s’agit plutôt d’émissions « rendez-vous », avec des enjeux symboliques et culturels très marqués.

On peut dire que c’est « LA » chaîne intellectuelle, on voit une certaine douceur et tranquillité dans les émissions. La chaîne nous promet une alternance entre des programmes culturels, politiques, de débats et d’échanges, de présentations d’information et de reportages sur la société. C’est une sorte de talk-show avec des chroniqueurs, des personnalités cultivées, ou aux connaissances pointues sur certains sujets. L’énonciation et le discours de la chaîne sont caractérisés par une expression française de qualité, et un champ lexical se rapportant à un univers cultivé.

Pour mieux cerner le public de France 5, nous nous sommes concentrées sur la nature et la fréquence des publicités. Nous avons remarqué en premier lieu quelque chose d’assez rare : la publicité n’a pas la même place que sur d’autres chaînes. Elle existe certes, mais modérément.

Les publicités visent donc la cible des émissions, logique n’est-ce-pas ?

Nous vous avons concocté une petite liste de choix. Pour « C dans l’air » nous avons : Epargne retraite, fuites urinaires. On en déduit que le public visé a en moyenne plus de 60 ans puisqu’il s’approche de la retraite et que…

Dans, pour « C à vous », les choses évoluent : Investissement logement, achat de voiture. On voit bien l’adulte actif, d’une quarantaine d’années.

Globalement il s’agit d’une programmation assez calme, on voit souvent la nature, la gastronomie, on discute. Il y a quelque chose d’un peu familial… Nous y reviendrons.

Une place laissée au téléspectateur

Ce qu’on aime sur France 5, c’est cette impression qu’une place est laissée à l’avis du téléspectateur. En effet la grande règle de discours de la chaîne est basée sur des échanges entre des personnalités pour soulever des idées. Aussi, on observe que ce n’est pas une télévision que l’on regarde pour avoir une présence ou de la chaleur dans un foyer. Nous sommes obligés de suivre l’émission, pour comprendre les informations qui sont transmises. Elle requiert tout notre intellect, toute notre attention. On peut y voir comme une sorte d’aide à l’enrichissement personnel du téléspectateur.

L’engagement médiatique de la chaîne n’est pas aussi important que pour d’autres chaînes. Par exemple, pour « C dans l’air » on peut envoyer un sms qui coûte 0,5 centimes mais il n’y a pas de compte twitter vraiment animé. Dans « C à vous », le community manager est bien plus présent. D’ailleurs, chacune de nous trois a eu l’honneur de voir un de nos tweets ajouté en favori par le compte de l’émission. France 5 permet d’avoir un forum avec animateurs qui répondent en direct. On peut dire que comme il n’y pas une grosse communication via des programmes TV par exemple, ni internet, France 5 compte sur un public initié et assez curieux pour aller chercher de lui-même. Nous sommes dans le monde réel, il n’y a pas de jeux, pas de télé-réalité.

La promesse intellectuelle de la chaîne est tenue. Mais on remarque tout de même qu’il y a une évolution et une volonté d’élargissement du public. En effet et pour exemple, l’émission « Maison France 5 » est finalement dans l’air du temps avec certes un traitement similaire à celui des autres émissions de la chaîne. Et oui, les émissions de décoration et qui traitent de l’immobilier sont très en vogue en ce moment. On peut aussi dire que France 5 a envie de se démarquer… Si l’on observe l’émission « Entrée libre » on y voit un véritable un coup de fouet à 20h aux autres chaînes. Au lieu d’avoir des séries ou un journal on a un point de vue sur les actualités culturelles. « Le magazine de la santé » amuse beaucoup avec animateur avec un ton différent et une émission plus accessible. « La quotidienne » est une émission récente qui fait un bon taux d’audience.

tweet M1

« C à vous » : la plus populaire sur la twittosphère

« C à vous » n’est pas un concept si nouveau, même si son format paraît original à contrario des autres chaînes. Elle a quelque chose du « talk-show », mais avec une singularité très chouette, des gens reconnus et appréciés, des docteurs, des personnalités importantes dans le débat, et des journalistes souvent bienveillants.

Tweet 2

C’est à travers ce programme que la chaîne tente de rajeunir, car elle récupère ce principe qui vient des Etats-Unis. On y trouve cependant des pratiques télévisuelles classiques tels qu’un chroniqueur humoriste, qui attaque un peu tout le monde. Ainsi, on peut dire que cette émission répond à une demande sociétale mais qu’elle y ajoute sa patte intellectuelle et de qualité, avec un esprit de famille et amical fort. Le fait de manger pendant l’émission n’est pas anodin : c’est dans l’air du temps puisque la gastronomie est un sujet aussi populaire. Alessandra Sublet a permis la notoriété de l’émission, et la nouvelle présentatrice, Anne-Sophie Lapix, apporte une vague de fraicheur.

Ce n’est pas l’émission qui fait le plus d’audience, mais celle-ci peut être prise à n’importe quel moment contrairement aux autres ! Son succès est grandissant et donc très intéressant à analyser. En vérité, ce n’est pas le public cible de la chaîne qui est visé directement par cette émission. Ce succès grandissant nous prouve qu’il y a une volonté d’élargissement vers un autre public. Un public qui ne sait peut-être pas encore qu’il l’est ! C’est cette émission qui rapporte le plus de tweets, et le compte est plutôt bien utilisé.

Cavous

Charlie Hebdo

Notre projet #1chaine1semaine a été touché par un événement médiatique majeur : l’affaire Charlie Hebdo. Il était donc intéressant d’observer les conséquences médiatiques sur la chaîne France 5, savoir qui a été invité pour parler et pourquoi, comment la chaîne a traité cette crise. Même si nous étions touchées et perturbées par ce drame, il est essentiel de comprendre comment les médias réagissent sur ce fait. Quels sont les propos tenus, quels choix sont faits, bref, comment cette chaîne s’est positionnée dans cette situation d’urgence ?

C’est l’émission « C dans l’air » qui a eu la plus forte prise en charge du sujet. En effet elle a réalisé deux éditions, une l’après midi et une le soir. Elle se positionne comme l’émission d’information de la chaîne puisqu’il n’y a pas de Journal Télévisé sur France 5. On peut que dire que l’émission a joué la carte de l’invité de qualité, afin de proposer un programme qui donne un supplément d’information et une ouverture du débat intellectuel.

Concernant « C à vous », l’ancien directeur de Charlie Hebdo a été invité. Il avait plus tôt dans la journée fait une intervention émouvante sur France Inter. Ce choix est intéressant car il s’agit d’un individu à la fois proche du drame et un peu distant puisqu’il ne fait plus partie du journal. On peut expliquer ce choix par le fait qu’il sache de quoi il parle sans être dans la culpabilité d’autres proches du journal, qui ne sont pas allés au bureau ce matin-là. Il n’est pas intervenu n’importe où, on ne trouve pas de sensationnel, de gros buzz, plutôt essayer de relativiser, d’informer, de rationaliser les choses. L’émission a été modifiée : les intervenants n’ont pas dîné, et le programme a été raccourci pour laisser pleine place à cet acteur majeur du journal touché. Ensuite, la fin de l’émission a été remplacée par des rediffusions d’anciennes éditions pour combler le temps de programmation restant.

La chaîne a bouleversé ses programmes suite aux événements qui se sont déroulés. En effet, mercredi comme jeudi nous avons pu retrouver les émissions « C dans l’air » et « C à vous » dédiées à Charlie Hebdo ainsi qu’un prime-time à 21h.

Irène KHALETZKYAnne LE LOËT et Ophélie MARTIN

Dernier article de la série #1chaine1semaine demain, avec M6.

A lire aussi

Les tambours de la vie

Au premier temps de la pièce, Adrien Lepage ne vit que pour une chose : la batterie. Il sourit. À

En lire + ...

« Avant que j’oublie », les liens qui nous lient

  C’est une jeune femme qui chaque dimanche va voir sa maman, C’est une maman qui est atteinte de

En lire + ...

Vernissage, ou les masques du quotidien

  Un soir, Véra et Michaël reçoivent leur ami Ferdinand pour inaugurer leur nouvelle décoration d’intérieur. Quoi de plus

En lire + ...

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu