Qui est Manuel Pratt ?

dans Fest. Avignon 2015

Manuel-pratt

En principe, on ne présente plus Manuel Pratt, considéré comme l’une des « figures du festival d’Avignon », qu’il « fait » depuis 30 ans.

Pourtant, cela ne veut rien dire, d’être une « figure » de quelque chose. D’autant que dans cette ville, on ne compte plus les personnages atypiques ni les artistes de tout poil, ou encore les « historiques du festival ». Mais le personnage qui nous occupe est différent.

Chaque année pendant le mois de Juillet, il joue 4 de ses spectacles. L’un à 11 heures, l’autre à 22 heures, en alternance jours pairs – jours impairs. Ceux qui le souhaitent peuvent donc se faire un festiPratt pendant 2 jours, et il y en a. Ses spectacles sont pleins, il faut réserver bien à l’avance, accepter d’être en liste d’attente, venir et espérer que quelques festivaliers aient renoncé.

Mais qui est Manuel Pratt ? J’ose une esquisse.

Manuel Pratt est un révolté. Il porte en lui (ses textes en témoignent), une vision assez pure et noble du monde. Il est en grande partie déçu par ce monde et par la société. Il est à fleur de peau, comme en témoignent son corps sec et sa peau tatouée qui, comme ses textes, nous disent quelque chose.

Manuel Pratt est un humoriste, même si ce mot n’est pas très significatif, tant il peut recouvrir un grand nombre de styles. Il est en tout cas un amuseur qui ne cède pas à la facilité, un  auteur qui flirte entre le théâtre documentaire et le spectacle humoristique, comme on aimerait le sucré ET le salé sans vouloir choisir.

Car Manuel Pratt est multiple. Comme chacun de nous certainement, d’où son succès. Mais sa particularité est de pouvoir faire pleurer et réfléchir sur la peine de mort à 11 heures, et hurler de rire à 22 heures.

Peut-être est-il tout cela, Manuel Pratt, quelqu’un qui témoigne, chaque minute où il est sur scène, de ses révoltes, ses peurs et de ses dégoûts. Il joue avec les mots et utilise tous les moyens de la rhétorique pour nous tendre un miroir suffisamment grossissant pour nous faire réfléchir, suffisamment déformant pour nous faire rire. Quelqu’un qui donne d’abord, et qui en retour n’impose pas de prix fixe pour ses spectacles. Manuel Pratt est homme libre, qui offre la liberté en retour.

Virginie Spies.

Pour suivre les actualités de Manuel Pratt c’est par ici : Clic, clic, clic.

A lire aussi

Les tambours de la vie

Au premier temps de la pièce, Adrien Lepage ne vit que pour une chose : la batterie. Il sourit. À

En lire + ...

« Avant que j’oublie », les liens qui nous lient

  C’est une jeune femme qui chaque dimanche va voir sa maman, C’est une maman qui est atteinte de

En lire + ...

Vernissage, ou les masques du quotidien

  Un soir, Véra et Michaël reçoivent leur ami Ferdinand pour inaugurer leur nouvelle décoration d’intérieur. Quoi de plus

En lire + ...

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu