Entracte, le théâtre mis en abyme

dans Fest. Avignon 2016

[ad name= »Google Adsense-1″]Imaginez : vous arrivez à un spectacle où en fait, il n’y a pas de spectacle.

Le comédien vous accueille par un salut, vous remercie et vous demande de partir.

C’est ainsi que débute Entracte, le seul en scène de Jean-Michel Boch, qui vous démonte en un peu plus d’une heure non pas le théâtre mais son système, non pas la culture mais son business, non pas la société mais ce qu’elle nous pousse parfois à faire.

Entracte est une mise en abyme du théâtre, une pièce au cours de laquelle son auteur et interprète vous supplie de partir (puisqu’il n’y a pas de spectacle), alors que vous n’avez pas envie de le quitter.

Le show-bizz, l’intermitence, les castings, l’hypocrisie de certains milieux artistiques, le festival d’Avignon… tout y passe. Entracte est une pièce réflexive puisqu’elle parle du théâtre, mais elle n’accuse ni ne condamne personne.

Car Jean-Michel Boch aime la scène et cette pièce réflexive en est la preuve. Entracte est un hommage au théâtre, une déclaration d’amour. Celle d’un écorché vif qui nous livre une réflexion à la fois drôle et tendre. En creux, cet artiste nous pose une question cruciale : Que serions-nous sans le spectacle vivant ?

Virginie Spies.

Jusqu’au 30 Juillet au Pandora théâtre : clic, clic, clic

 

A lire aussi

Migrants, la tragédie de notre siècle

Le sujet est dramatique et urgent, ils sont trop nombreux sur ce « putain » de bateau. Au plus près de

En lire + ...

Les tambours de la vie

Au premier temps de la pièce, Adrien Lepage ne vit que pour une chose : la batterie. Il sourit. À

En lire + ...

« Avant que j’oublie », les liens qui nous lient

  C’est une jeune femme qui chaque dimanche va voir sa maman, C’est une maman qui est atteinte de

En lire + ...

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu