Trump président, la réalité s’inspire de la fiction. Par Judith Caceres

dans Elections US 2016

8 novembre 2016, les caméras sont braquées sur les Etats-Unis, la France est fascinée, les chaines de télévision et de radio sont à fond, les plateaux sont délocalisés, tous sont aux couleurs de la nuit américaine. Tous, enfin, presque tous… M6 est occupée à chercher l’incroyable, l’extraordinaire et l’immense talent, peut-être jalouse des Etats-Unis, elle aussi veut prouver que la France a un incroyable talent.

8 novembre 2016, c’est la nuit américaine. Nos yeux sont rivés sur nos écrans, nos doigts sont collés à nos claviers, on commente ce qu’on voit, ce qu’on entend, on fait des blagues, on râle que c’est trop long, trop mou, qu’il ne se passe pas grand chose… Comme une bonne vieille finale de coupe du monde, seul le coup de sifflet final compte. Avant, on ne peut qu’attendre impatiemment. Durant cette attente, on a peur, mais on y croit, notre équipe ne peut que gagner. Puis, les premiers résultats tombent, c’est la stupéfaction, une vraie production américaine, Donald Trump est le 45 ème Président des Etats-Unis d’Amérique.

Excepté les créateurs des Simpsons qui aurait pu imaginer ça ?

Donald Trump est élu Président. Le « méchant » a pris le pouvoir, Dame Liberté est prise en otage, adieu rêve américain. Et nous, spectateur sans mots, respiration coupée, on pleure, on trépigne, « ô rage, ô désespoir » pourquoi ?

Ce n’est pas possible.

On se met à penser qu’Olivia Pope va intervenir, ce scandal ne peut pas durer. Mais si, il le peut. Voilà que les Etat-Unis nous offrent ce 8 novembre 2016 « le spectacle d’une vérité à visage humain » comme dirait François Jost, sauf que, cette fois ci, ce n’est pas le décryptage d’une de nos séries préférées, mais bien de la réalité.

Donald Trump est élu Président des Etats-Unis. Episode final, la campagne est finie.

Nous sommes fascinés, scotchés, surpris, dégoutés… La saison est terminée, on doute, est-on impatient de voir la prochaine ?

Personnellement, oui, je suis une optimiste, le bon finit toujours par s’en sortir, surtout dans les productions américaines.

Judith Caceres

A lire aussi

« Avant que j’oublie », les liens qui nous lient

  C’est une jeune femme qui chaque dimanche va voir sa maman, C’est une maman qui est atteinte de

En lire + ...

Vernissage, ou les masques du quotidien

  Un soir, Véra et Michaël reçoivent leur ami Ferdinand pour inaugurer leur nouvelle décoration d’intérieur. Quoi de plus

En lire + ...

DMPP #6 – A quoi servent les animateurs télé ?

Pourquoi on adore (ou on déteste) certains animateurs télé ? Quel est leur pouvoir ? Qu’est-ce qui se joue ? Et

En lire + ...

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu