Music Hall, la scène mise en abyme

dans Festival Avignon 2018

 

 

C’est l’histoire de « La Fille ». Artiste, elle nous parle de son métier, de sa vie, de ses rêves et de ses désillusions. Ce sont les tournées épuisantes, les conditions d’un métier difficile, les paillettes qui ne comblent pas les difficultés de la vie d’artiste.

« Music Hall » nous parle justement de ces artistes et de leur fragilité. C’est un théâtre mis en abyme qui sonne comme un hommage à ceux dont la scène est toute leur vie. L’aspect ciselé et poétique du texte accentuent le mystère du personnage.

Dans la bouche de la brillante Héléna Vautrin, le texte de Jean-Luc Lagarce prend encore plus de hauteur. A la fois subtile et virevoltante, l’interprétation est portée par une mise en scène proche de la chorégraphie, et par un jeu de lumière et de couleurs qui, au service de la pièce, lui donnent un éclat inattendu.

A ne pas manquer.

Virginie Spies.

À l’artéphile à 17 h 35 : Du 6 au 27 juillet – Relâches : 8, 15, 22 juillet

A lire aussi

Alter Ego(s), ou les autres Stanley Billigan

Stanley Billigan est un personnage hors du commun, une histoire singulière, épatante, hallucinante, et effrayante. Un seul corps et

En lire + ...

Dans la jungle, terrible jungle de Touwongka

Touwongka, la comédie musicale de la jungle, signe la prouesse de faire voyager petits et grands au beau milieu

En lire + ...

« Avant que j’oublie », les liens qui nous lient

  C’est une jeune femme qui chaque dimanche va voir sa maman, C’est une maman qui est atteinte de

En lire + ...

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mobile Sliding Menu